Zone Geographique
Musée
Musée Jacques Chirac
37, quai Branly
75007 Paris
Tel: +331 5661 7000

ATTENTION...
Beaucoup d’objets du musée, par exemple des masques funéraires, évoquent des croyances ou des superstitions venues des tréfonds du temps. Certains de ces objets peuvent effrayer les personnes qui ne veulent rien approcher qui évoque la mort.
温馨提示: 
这家博物馆的很多收藏,比如丧葬面具会唤醒时间久远的信仰或者迷信。有些收藏会让那些想要唤醒死人的
 
Ouvert tous les jours de 11h à 19h sauf lundi
营业时间:周二至周天 11点-19点
La France a été présidée pendant 12 années, de 1995 à 2007, par un homme, Jacques Chirac, qui aimait passionnément la civilisation chinoise. Jacques Chirac pouvait réciter sans se tromper l’ordre de succession des empereurs chinois au long de plusieurs siècles, discourir pendant des heures sur les fouilles archéologiques de Fengxiang ou de Zhiyang, ou évaluer d’un seul regard la datation d’une œuvre d’art des dynasties Sui ou Tang. Il voulut qu’un musée permît à chacun de découvrir et d’aimer, comme il l’avait fait lui-même, des civilisations lointaines.
 

Ainsi est né, en 2006, le musée Jacques Chirac, que ses dirigeants aiment comparer à une maison « où dialoguent les civilisations et les cultures ». Des caissons, inspirés de cabanes perchées sur des arbres, créent des reliefs sur la façade du bâtiment, construit par Jean Nouvel, et délimitent, à l’intérieur, des niches d’exposition où sont isolés des trésors particulièrement significatifs.

On entre par une sorte de tour de verre, comme un silo géant où sont conservés 10 000 instruments de musique venus du monde entier. Puis, on s’engage sur une longue pente sinueuse où 16 597 mots coulent de manière aléatoire sur le sol comme une rivière. On débouche enfin sur un espace central. Allez vers la zone où le sol est rouge. Les couleurs sur lesquelles vous marcherez vous indiqueront la zone culturelle où vous vous trouvez.

Le sol est rouge pour, successivement, la Papouasie et la Nouvelle Guinée. Dans une vitrine, un crochet en forme d’être humain semble gesticuler devant vous. Puis la Mélanésie. Les Îles Salomon. L’archipel du Vanuatu. La Polynésie et, en contournant la zone en forme de rotonde, l’Australie et l’Insulinde.
Le sol devient ocre, orangé : vous êtes en Asie du Sud-Est, en Asie Centrale, puis au Moyen-Orient. Ne vous attendez pas à admirer beaucoup d’œuvres chinoises : c’est plutôt aux musées Guimet et Cernuschi qu’on les contemple. Mais plutôt des tambours de Java, un panneau de porte birman, un siège de cérémonie indonésien, ou des statues funéraires vietnamiennes.

Sol jaune ensoleillé : c’est l’Afrique. Le Maghreb, au nord du Sahara, plus les pays d’Afrique sub-saharienne, l’Afrique Occidentale, l’Afrique centrale, et enfin l’Afrique Australe et Orientale. Les collections sont richissimes, notamment en raison de la longue présence de la France dans ces contrées. Des jarres algériennes, des tuniques de mariées, des cuirasses, des poteaux funéraires malgaches : tout attire le regard.

Zone bleue : vous passez par la salle consacrée aux civilisations arctiques. Un grand masque représentant l’esprit de la lune vous observe… Allez vers la droite, vous traverserez l’Amérique du Nord (remarquez le monumental totem de l’ours), l’Amazonie, l’Amérique Centrale, les Andes et l’Amérique centrale. Vous être de retour à la zone centrale, après avoir parcouru le monde, et découvert les objets profanes ou sacrés qui éclairent la vie des hommes. Vous pouvez à présent redescendre en pente douce vers la sortie.

Le musée est entouré de jardins où il fait bon se promener, comme dans une jungle. Ils ont été créés par un célèbre paysagiste, Gilles Clément. C’est aussi lui dessine par exemple, autour du bâtiment construit à Pékin par Jean Nouvel, les jardins du nouveau National Art Museum of China, à Pékin.
Au-dessus du musée, un restaurant, Les Ombres, occupe une partie de la terrasse et offre aux photographes un point de vue exceptionnel sur la Tour Eiffel et le Trocadéro.
 

AVERTISSEMENT
Le musée Jacques Chirac est admirable. On pourrait y passer des heures. Cependant, je vous alerte sur deux points.
Un long chemin mène aux salles d’exposition. On y voit couler, formant une rivière de lumière, des inscriptions qui évoquent les croyances et les usages du monde. Ce parcours est plutôt long, de l’ordre de 150 mètres. Aucun escalator ou ascenseur en libre accès n’a été prévu pour arriver directement aux galeries. Préparez-vous donc à devoir marcher sur cette pente, à l’aller comme au retour. Bon à savoir si vous voulez épargner vos pieds !
 
 
Le site n'est pas accessible en mode paysage pour les petites tailles d'écrans.
Veuillez changer l'orientation de votre terminal